access_time Publié 19.12.2018

«Arrêtons de geindre»

Dr méd. Bernhard Keller, exploitant de la plateforme Rent-A-Senior-Doc, Pratteln

Online first

«Arrêtons de geindre»

19.12.2018

L’évolution du marché du travail, comme la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie privée, n’épargne pas non plus la médecine. Au lieu de critiquer ces tendances, on peut aussi y répondre par des concepts innovants.

Ci-dessous la version abrégée d’une interview à parue dans le numéro 03 du BMS du 16 janvier.
 

Vous exploitez le site Web www.rentaseniordoc.ch depuis un certain temps déjà. Quel en est l’objectif?

Rent-a-senior-doc est une plateforme mettant en relation les médecins de famille à la recherche de missions temporaires dans leur région et les cabinets qui ont besoin de renforts de personnel à court terme. Et ce, sans frais d’intermédiation, contrats d’agence ou autres obligations vis-à-vis de moi.

Le nom de la plateforme laisse supposer que vous recherchez surtout des médecins à la retraite…

«Senior» est ici plutôt à entendre au sens d’expérimenté. Les personnes en reprise d’activité professionnelle sont également les bienvenues, l’offre ne se limite pas aux retraités. La condition fondamentale est de disposer d’une expérience suffisante dans les soins de base pour être en mesure de travailler de manière autonome.


Vous épaulez vous-même régulièrement des cabinets. Quelles expériences avez-vous faites?

Elles sont entièrement positives. Durant les quinze dernières années, mon cabinet avait atteint les limites de sa capacité et je ne pouvais plus accepter de nouveaux patients. Je regrettais souvent de ne pas pouvoir m’occuper de personnes que je ne connaissais pas. Mes remplacements récents m’ont offert cette possibilité. Je suis convaincu que cette objectivité peut être un avantage, aussi bien pour les patients que pour les collègues du cabinet. 

Votre initiative peut contribuer à réduire ponctuellement les problèmes de sous-effectifs dans les cabinets de médecins de famille. À quel niveau faudrait-il selon vous intervenir pour les résoudre durablement?

Nous devons former plus de médecins. Il est honteux que nous attirions autant de médecins formés en leur proposant des salaires élevés en sachant qu’ils manquent ensuite dans leur pays d’origine. Nous ferions mieux d’investir cet argent dans des places de formation en Suisse. Quand je lis que 70% des jeunes intéressés par la médecine échouent au test d’aptitude, je me dis que nous nous privons chaque année d’un gigantesque vivier de médecins potentiels.

Mais la réputation de la profession de médecin de famille n’est pas non plus idéale. La rémunération, en particulier, revient sans cesse sur le tapis…

Chaque fois ou presque que j’assiste à une formation continue, la conversation se met à tourner autour du TARMED après 10 minutes à peine. Arrêtons de geindre! Nous allons bien. Les médecins de famille ont tous leur propre toit sur la tête et au moins une voiture devant la maison! Et nous avons un métier exigeant, mais aussi très épanouissant.

Dr méd. Bernhard Keller

exploitant de la plateforme Rent-A-Senior-Doc, Pratteln

Articles apparentés

Publié 19.12.2018

«Arrêtons de geindre»

Verpassen Sie keinen Artikel!

close