Courrier / Communications

Tox Info Suisse

DOI: https://doi.org/10.4414/bms.2019.17498
Date de publication: 23.01.2019
Bull Med Suisses. 2019;100(04):76

Tox Info Suisse

Intoxications: plus de 41 000 appels au numéro 145

En 2018, Tox Info Suisse a fourni 41 151 consultations liées aux intoxications, soit env. 800 consultations supplémentaires par rapport à 2017. La consultation téléphonique d’urgence au numéro 145 ainsi que l’application Tox Info sont à disposition du public et des professionnels de la santé jour et nuit. Les premières analyses sur les activités du service de consultation sont présentées ici. Les demandes de renseignement liées aux intoxications chez les animaux ainsi que les consultations fournies aux vétérinaires ont fait preuve d’une forte augmentation.

Avec 41 151 appels, le nombre des consultations a augmenté de 2,1% par rapport à l’année précédente, ce qui correspond à la tendance des dernières années (fig. 1). 93% des demandes étaient le résultat d’une exposition à une substance toxique, tandis que 7% étaient de nature préventive. Dans deux tiers des cas, les consultations se sont faites directement avec les personnes concernées ou quelqu’un de leur entourage. Dans les autres cas, il s’agissait de professionnels de la santé ou d’institutions et organisations à la recherche d’informations spécifiques relatives à l’évaluation du risque et aux mesures à prendre dans les cas d’intoxications aiguës. Les enfants ont été les principaux concernés (55%), dont 85% en âge prés­colaire. Les médicaments, les produits ménagers et les plantes ont été la cause de 70% de tous les cas d’intoxication (tab. 1). Chez les enfants, ils étaient typiquement des intoxications accidentelles, tandis que les intoxications chez les adultes étaient principalement volontaires: pour la plupart des tentatives de suicide (65%) et des abus de substances (15%).

fullscreen
Figure 1: Demandes de renseignement à Tox Info Suisse durant les onze dernières années.
Tableau 1: Demandes de renseignement à Tox Info Suisse en 2018, selon la fréquence des agents en cause dans les intoxications chez les êtres humains* (tous les cas en pourcent, n = 33 394).
Médicaments34,8%
Produits ménagers25,7%
Plantes9,3%
Articles de toilette et produits cosmétiques6,8%
Produits techniques et industriels6,4%
Aliments et boissons4,8%
Produits d’agrément, drogues et alcool3,3%
Produits d’agriculture et d’horticulture2,3%
Champignons1,7%
Animaux venimeux1,3%
autres/inconnus3,4%
* Les consultations liées aux intoxications chez les animaux ainsi que les demandes théoriques sans exposition (sans contact à une substance) n’ont pas été prises en compte dans ce tableau.

Durant ces dernières années, Tox Info Suisse a observé une augmentation régulière du nombre des demandes de renseignement liées aux intoxications chez les animaux (2180): particulièrement chez les chiens (1630) et les chats (409), mais également chez les chevaux et les poneys (60), chez les lièvres et les lapins (35), chez les moutons et les chèvres (15). Les demandes de renseignement concernant les autres espèces animales étaient plus rares. Dans à peu près plus de la moitié des cas, les propriétaires des animaux ont demandé conseil et, dans les cas restants, le Tox a fourni des informations aux vétérinaires. Les chiffres montrent que les chiens sont particulièrement vulnérables, car ils ont tendance à dévorer tout ce qu’ils trouvent.

Le rapport annuel de Tox Info Suisse, qui sera publié en août 2019, renseigne sur l’évolution et la gravité des intoxications.

Toutes ces informations ainsi que les nouveautés relatives aux substances toxiques et les intoxications se trouvent sur notre application Tox Info. Pour plus d’informations relatives à ces thèmes, veuillez consulter notre site internet Tox Info Suisse (www.toxinfo.ch).

Renseignements ultérieurs: Dr méd. Hugo Kupferschmidt, Directeur Fondation Tox Info Suisse, Freiestrasse 16, CH-8032 Zurich 
Tél. +41 44 251 66 66, fax +41 44 252 88 33 
E-mail: info[at]toxinfo.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close