Courrier / Communications

La FMH désavoue l’ASSM

DOI: https://doi.org/10.4414/bms.2018.17328
Date de publication: 07.11.2018
Bull Med Suisses. 2018;99(45):1576

Dr Daphné Berner, Corcelles

La FMH désavoue l’ASSM

La FMH refuse les directives de l’ASSM.
J’ai lu quantité d’articles disant tout le mal qu’il faut penser des nouvelles Directives de l’Académie des Sciences Médicales (ASSM).

Ces directives portent sur la fin de vie et la mort, et disent, à propos du suicide assisté, que les médecins peuvent, s’ils sont convaincus que c’est la meilleure solution pour leurs patients, les aider à mourir, même si la mort n’est pas imminente. Des souffrances insupportables sont enfin un critère accepté.

Qu’y a-t-il de si choquant à cela? Pourquoi la FMH monte-t-elle au créneau?

Elle reproche à l’ASSM, entre autres, de donner trop de poids à l’autonomie des patients … N’est-ce pas un comble?

L’autonomie, l’indépendance, c’est vital, c’est ce qui fait que Pierre n’est pas Jean. Et qui dit que ses souffrances sont insupportables, le patient … hélas dit la FMH, c’est trop flou tout ça …

Heureusement qu’il est encore admis qu’un patient doit consentir au traitement proposé. On ne saurait vous imposer des choses que vous ne voulez pas.

En refusant les directives de l’ASSM, la FMH dit au médecin, vous avez le pouvoir de dé­cider si un suicide assisté se fera ou non. L’autonomie, la demande du patient, ce n’est pas si important qu’on le dit.

Quel beau message, messieurs les médecins, vous me décevez beaucoup!

Verpassen Sie keinen Artikel!

close