Courrier / Communications

Intoxications en Suisse en 2017

Tox Info Suisse

DOI : https://doi.org/10.4414/bms.2018.17105
Date de publication : 12.09.2018
Bull Med Suisses. 2018;99(37):1224

Tox Info Suisse

Intoxications en Suisse en 2017

Tox Info Suisse, le service d’urgence et d’information suisse en cas d’intoxication au numéro 145, publie son rapport annuel 2017. Celui-ci contient les statistiques sur les intoxications revues et corrigées ainsi que des informations sur la gravité des intoxications. En 2017, Tox Info Suisse a recensé 40 310 demandes de renseignement, dont plus de 37 200 avec exposition, et 3100 de nature préventive. Plus de 18 000 expositions concernaient des enfants, dont la plupart étaient d’âge préscolaire. 70% de toutes les intoxications sont dues aux médicaments, aux produits domestiques et aux plantes.

Sur sept cas mortels, Tox Info Suisse a enregistré quatre cas d’intoxications médicamenteuses, deux cas par les produits chimiques et un cas dû aux drogues. Parmi les cas graves, 66% ont été causés par des médicaments, et 15% par des produits d’agrément et des drogues.

Les enfants, dont la plupart étaient d’âge préscolaire, ont été victimes de 56% des expositions (81,6% de toutes les expositions chez les moins de 16 ans touchaient des enfants de <5 ans). Le sexe masculin était légèrement prédominant chez les enfants (50,8% vs 47,9% de filles) et, chez les adultes, le sexe féminin (57,9% vs 41,5% d’hommes). 89% parmi près de 27 000 intoxications involontaires (accidentelles) se sont produites à domicile. La plupart des intoxications, soit 66% parmi un peu plus de 4800 intoxications intentionnelles, étaient des tentatives de suicide.

La majorité des intoxications graves (234 adultes, 12 enfants ou jeunes gens) ont été la cause d’intoxications aux drogues et aux médicaments (tableau).

Thème actuel: sécurité des produits chimiques

La sécurité en matière de produits chimiques repose, d’une part, sur la prévention des intoxications et, d’autre part, sur le traitement correct de ces intoxications, même si des accidents se produisent malgré ces mesures de sécurité.

Pour une bonne prévention, il est avant tout nécessaire de disposer d’une réglementation officielle des substances chimiques qui limite l’utilisation des substances et des produits dangereux et qui explique aux professionnels de la santé et au public les dangers de ces produits. Les enfants sont très souvent les principales victimes des intoxications aux substances chimiques (en 2017, Tox Info Suisse a recensé 5847 cas d’intoxication aux produits chimiques chez les enfants de moins de 16 ans). En 2018, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a donc lancé le livre «Bas les pattes, danger», réalisé par Lorenz Pauli et Claudia de Weck et paru à la maison d’édition Atlantis. À travers une histoire passionnante, les enfants sont sensibilisés sur les dangers que peuvent représenter les produits chimiques.

Tox Info Suisse ne fournit non seulement des informations sur les risques d’empoisonnement, mais le centre conseille aussi le public et les professionnels de la santé en cas d’intoxication. Les informations importantes fournies lors de ces consultations consistent en l’évaluation du risque et les mesures appropriées à adopter. Il n’est pas toujours impératif, mais parfois vital, de consulter un médecin ou de se rendre aux urgences. En cas d’intoxication, le bon réflexe est donc de prendre le téléphone et d’appeler le numéro d’urgence 145. Lors de la consultation, il est capital pour Tox Info Suisse de connaître l’identification du poison ainsi 
que la composition du produit. Tox Info Suisse se renseigne sur la composition des produits auprès du Registre des produits chimiques (RPC) de l’OFSP. Par conséquent, 
il est important que les fabricants de produits chimiques les déclarent correctement et 
les tiennent à jour dans ce registre. Deux nouveaux clips vidéo, réalisés grâce à la collaboration des laboratoires cantonaux, 
de la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), 
de l’OFSP, de scienceindustries et de Tox 
Info Suisse, démontrent l’importance de l’entrée des données dans le registre des produits.

Le nombre des consultations liées aux cas d’intoxication par les substances chimiques (produits chimiques domestiques, produits chimiques techniques et industriels, produits chimiques d’agriculture et d’horticulture) a augmenté de 39%, de 8 372 à 11 620 par année, durant les douze dernières années. Les intoxications médicamenteuses à elles seules dépassent ce pourcentage (+64%). Concernant les produits chimiques domestiques, ce sont tout d’abord les produits de nettoyage corrosifs (détergents pour fours, grils, vitres de cheminée et siphons) qui représentent un problème, surtout pour les enfants, car même de faibles quantités peuvent causer de graves dommages pour la santé.

Informations et enseignements complémentaires: 
Dr méd. Hugo Kupferschmidt, directeur
Tox Info Suisse
Freiestrasse 16, CH-8032 Zurich 
Tél. +41 44 251 6666, Fax +41 44 252 8833 
info@toxinfo.ch, www.toxinfo.ch

Image d'en-tête : © Romeo 1232 | dreamstime.com