Courrier / Communications © Romeo 1232 | dreamstime.com

Courrier / Communications

Papollomavirus humains dans les lésions précancéreuses et les carcinomes du col de l'utérus en Suisse au début des programmes cantonaux de vaccination: l'étude CIN3+

DOI: 10.4414/bms.2017.05396
Date de publication: 15.02.2017
Schweizerische Ärztezeitung | Bulletin des médecins suisses | Bollettino dei medici svizzeri | 2017;98:07

ISPM Université Berne / OFSP

Papillomavirus humains dans les lésions précancéreuses et les carcinomes du col de l’utérus en Suisse au début des ­programmes cantonaux de vaccination: l’étude CIN3+

Suite à l’introduction en Suisse de la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV), il est important d’en surveiller l’impact sur le fardeau de la maladie. Afin d’obtenir des données avant la mise en œuvre des programmes cantonaux de vaccination, l’Institut de médecine sociale et préventive (ISPM) de l’Université de Berne a réalisé une étude, en collaboration avec l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le but de cette étude était d’examiner la distribution des types de HPV dans les échantillons de tissu cervical de femmes souffrant de néoplasies intraépithéliales de stade 3 ou de cancers du col utérin (CIN3+). En outre, des données pertinentes supplémentaires ­relatives à l’infection par les HPV et le carcinome du col de l’utérus devaient être collectées. La période d’étude s’est étendue de janvier 2015 à l’été 2016. Les premiers résultats sont maintenant disponibles. L’étude CIN3+ a été financée par la Recherche suisse contre le cancer (KFS-3264-08-2013) et l’Office fédéral de la santé publique. Dix laboratoires de patho­logie dans six cantons y ont participé.

La présence et le type de HPV ont été recherchés dans 768 biopsies cervicales prélevées en 2014 et 2015 et provenant de 767 femmes, dont l’âge moyen était de 35 ans (fourchette: 17 à 81 ans). 475 (61,8%; 95% CI 58,3–65,3) des biopsies étaient positives pour les types de HPV 16 et/ou 18 (HPV-16: 435/768, 56,6%; HPV-18: 50/768, 6,5%). Les types oncogènes de HPV couverts par le vaccin HPV nonavalent (HPV-16, -18, -31, -33, -45, -52, -58) étaient présents dans 89,5% des biopsies. Aucun HPV n’a pu être mis en évidence dans 5 des échantillons analysés (0,7%; 95% CI 0,2–1,5) et 18 échan­tillons (2,3%; 95% CI 1,4–3,7) n’ont pas pu être analysés. Les résultats de cette étude jettent les bases de la surveillance des maladies dues aux HPV et de la planification des mesures de santé publique, en particulier de la vaccination. Des compléments d’informations et de résultats de l’étude CIN3+ seront disponibles dans le bulletin de l’OFSP 6/17 ().

© Romeo 1232 | dreamstime.com