Portrait

Le médecin le plus drôle d'Internet

DOI: https://doi.org/10.4414/bms.2023.21249
Date de publication: 18.01.2023
Bull Med Suisses. 2023;103(03):80-81

Simon Maurer

TikTokAvec ses vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, le médecin américain William E. Flanary déclenche le fou rire, surtout chez les jeunes médecins. Mais derrière sa façade homéopathique et légère se cache une histoire sérieuse.

Si le rire est la meilleure médecine, l’industrie pharmaceutique devrait faire breveter les vidéos de l’ophtalmologue américain William «Will» Flanary et les vendre en pharmacie. En effet, aucun autre médecin ne parvient à arracher un sourire aux sous-assistants les plus stressés après la 18e heure de garde du dimanche. Le médecin et humoriste est plus populaire sur Internet que n’importe quel autre professionnel de la santé: en effet, plus de 750 000 personnes le suivent sur Youtube et 1,9 million sur TikTok.

Le docteur Flanary est plus connu sous son pseudonyme Dr. Glaucomflecken. C’est sous ce nom que l’Américain de 37 ans publie ses clips de deux minutes au maximum. Il y prend pour cible les médecins d’une spécialité et se moque de leurs caractéristiques stéréotypées dont on rit déjà depuis des années sous cape dans les hôpitaux. Les personnages incarnés par Flanary sont toujours totalement exagérés – et c’est justement ce qui les rend si drôles.

William E. Flanary

Dans ses courtes vidéos sur les médias sociaux, l'opthalmologue américain se glisse dans différents rôles de médecins, se moquant ainsi avec tendresse de ses collègues. Pour accéder à son profil TikTok: www.tiktok.com/@drglaucomflecken

fullscreen
Dr Glaucomflecken joue un «chirurgien type».

© https://www.youtube.com/watch?v=m6H8FvHlO40

La clé de son succès

Il y a par exemple le spécialiste en médecine interne qui manque de s’évanouir lorsqu’un jeune interne lui fait part d’une découverte pertinente sur la radio. La pertinence, explique-t-il à ses collègues dans un monologue qui paraît durer des heures, ne peut pas être définie aussi facilement que cela. L’affirmation concrète est insupportable pour le spécialiste et il oblige son assistant à utiliser autant de formes de possibilités prudentes jusqu’à ce que l’énoncé n’ait plus de signification du tout.

Il y a aussi l’orthopédiste stéréotypé, un médecin hypermasculin qui sort généralement directement de la salle de sport et ne parle que de son os préféré. L’urgentiste ne manque pas non plus à l’appel – chez Flanary, il s’agit d’un cycliste ou sportif excessif qui porte des vêtements outdoor de la marque Patagonia et est identifiable à son casque de vélo et à ses lunettes de soleil. Un autre personnage très apprécié: le psychiatre qui s’énerve contre les bizarreries des médecins de toutes les autres spécialités lorsqu’ils sont obligés de venir faire une séance chez lui.

Les stéréotypes n’ont rien d’insultant chez Flanary, mais doivent être compris comme un clin d’œil. L’Américain ne craint pas non plus le mécontentement de ses collègues qui ne trouveraient pas ses blagues drôles, a-t-il confié à statnews.com [1]. En effet, il aime également tirer à boulets rouges sur sa propre corporation d’ophtalmologues, qui ne comprend rien à la médecine du corps et gagne si bien sa vie que chaque ophtalmologue emploie un homme de main socialement inadapté qui doit le servir fidèlement. Mais le Dr Glaucomflecken se livre parfois aussi à une critique sociale et fait des sketches avec des punchlines contre le système de santé américain, les caisses-maladie avides de profit ou les journaux prédictifs. La seule limite du docteur Flanary est celle des patientes et patients dont il ne se moque jamais.

Les vidéos ont globalement apporté plus d’approbation que de rejet au docteur Flanary. En effet, la promotion de cette année de la prestigieuse Med School de l’Université de Yale l’a choisi comme orateur pour sa promotion – un honneur normalement réservé à des professeurs plus importants sur le plan académique. En raison de ses vidéos, William E. Flanary a déjà fait l’objet de portraits dans le Washington Post et de grands magazines.

Un contexte tragique

Malgré tout l’humour dont le Dr Glaucomflecken fait preuve sur Internet, il possède également un autre côté que la plupart ne connaissent pas. En 2013, alors qu’il était dans sa quatrième année d’études et qu’il n’avait encore rien à voir avec la comédie, il reçut un diagnostic dévastateur: cancer des testicules. Âgé de 25 ans, il a dû suivre un traitement à base d’hormones qui avait peu de chances d’aboutir. C’est à cette période que William E. Flanary a découvert les blagues comme méthode pour entrer en contact avec d’autres personnes touchées et gérer sa situation difficile. L’humour l’a aidé à surmonter les phases difficiles lorsque le cancer est réapparu.

Mais il n’est devenu vraiment incisif et célèbre qu’après avoir affronté la mort une deuxième fois. En mai 2020, il a été victime d’une arythmie cardiaque mettant sa vie en danger en dehors de l’hôpital et il n’a survécu que parce que sa femme Kristin – également médecin – l’a réanimé pendant dix minutes avant l’arrivée des secours. Cet événement marquant a changé le regard de William E. Flanary sur la vie et lui a permis d’oser exprimer son humour en public. Il a publié sa première vidéo sur Tiktok en juillet de la même année. Il a connu par la suite une ascension fulgurante et est devenu l’un des médecins les plus appréciés et les plus connus au monde.

Malgré son succès en ligne, William E. Flanary continue à travailler principalement comme ophtalmologue à Oregon City. Aujourd’hui, il pourrait tout à fait vivre de son hobby. Ces derniers temps, la demande en vidéos était si importante que le docteur a pu les monétariser. Sur le site Web cameo.com [2], il vend chaque jour trois ou quatre vidéos personnalisées avec un message au prix de 250 francs. Il s’imagine même présenter à l’avenir sa propre émission de télévision avec des sketches reliés les uns aux autres – si sa vague de popularité se maintient d’ici là.

fullscreen

© Luca Bartulović

Références

1 www.statnews.com/2022/03/25/dr-glaucomflecken-will-flanary-profile/

2 www.cameo.com/drglaucomflecken

Autres sources:

en.m.wikipedia.org/wiki/Dr._Glaucomflecken

www.drgcomedy.com/bio

Verpassen Sie keinen Artikel!

close