Courrier / Communications

Transparence des caisses-maladie

DOI: https://doi.org/10.4414/bms.2021.20199
Date de publication: 06.10.2021
Bull Med Suisses. 2021;102(40):1297-1298

Dr Rudolf Mayer, spécialiste en ­ophtalmologie et ophtalmo-chirurgie, 
Pully

Transparence des caisses-maladie

Lundi 20 septembre, sur RTS 1 à 20 heures: pub pour Swica, CSS, Helsana puis météo sponsorisée par Concordia et enfin l’émission T.T.C. (Toutes Taxes Comprises) où le journaliste nous apprend que le Groupe ­mutuel (GM) sponsorise habituellement l’émission, mais que la liberté rédactionnelle est totale! Il invite le directeur du GM pour parler de la «hausse modérée» des primes 2022. Je me pose la question: ne faudrait-il pas rembourser aux assurés payeurs les sommes que les caisses investissent dans la pub et le sponsoring?

Le directeur affirme que le GM va rembourser 100 millions aux assurés par année pour ­diminuer les réserves excédentaires. Or, celles-ci résultent du fait que les prévisions des caisses sur la fixation des primes sont fausses et qu’elles encaissent plus que nécessaire. De plus, elles remboursent le moins possible en prétendant entre autres que des factures sont injustifiées. Pour 2020, la CSS affirme que cela représente quelque 650 millions! Or, même le directeur du GM reconnaît que les coûts ont diminué de 11% en 2020. Les caisses ont donc économisé au moins 1 milliard en 2020 sur le dos des assurés et des ­soignants, et malgré cela, le directeur du GM prétend faire une fleur aux assurés en remboursant 100 millions sur quatre ans: quelle hypocrisie. Tout le système est à revoir. Il faut en finir avec l’obligation d’assurance, modifier la manière de fixer les primes, faire vérifier les factures par un organisme indépendant des caisses, restituer les réserves aux assurés et les supprimer en les remplaçant par une garantie d’Etat. Après cela, on pourra peut-être commencer à croire à la transparence des caisses-maladie.

Verpassen Sie keinen Artikel!

close