Nécrologie

In memoriam ­Pierre Vassalli (1931 – 2022)

DOI: https://doi.org/10.4414/bms.2022.20953
Date de publication: 17.08.2022
Bull Med Suisses. 2022;103(3334):1030

Le Professeur honoraire de la Faculté de médecine, Pierre Vassalli, nous a quitté fin février.

fullscreen
UNIGE

Il a formé de nombreuses générations de médecins (de 1968 à 1995) dans le domaine de la pathologie et l’histopathologie générale, dirigeant des thèses ou des travaux et articles de recherche. Les étudiants et les médecins l’appréciaient et le reconnaissaient pour sa grande intelligence.

Après son diplôme de médecin obtenu à Genève en 1955, il débute sa carrière en externat puis en internat à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris, jusqu’en 1960, suivi par un doctorat de recherche à la clinique thérapeutique et l’institut d’histologie de Genève.

A l’université de New York, il est chercheur de 1962 à 1963, puis professeur assistant en pathologie à l’école de médecine de l’université de New York de 1964 à 1968. Là-bas, il dirige une équipe parmi laquelle se trouve le futur professeur de médecine, pédiatre et immunologue Claude Griscelli, ancien directeur général de l’INSERM et président de l’Institut des Maladies Génétiques Imagine. Ce dernier, dans son livre L’enfant sans défenses, décrit le professeur Pierre Vassalli ainsi: «C’est un homme rigoureux, exigeant, et je lui dois beaucoup». Ensemble, ainsi qu’avec le Dr Robert Mc Cluskey, ils ont travaillé sur le circuit hémolymphatique de l’immunité intestinale.

En 1968 il est nommé professeur ordinaire et co-directeur au Département de pathologie de l’université de médecine à Genève, puis sera directeur (Président) du département de pathologie et enfin professeur honoraire.

Son enseignement couvrait un vaste champ théorique ainsi que des travaux pratiques de la pathologie, branche de la médecine et de la biologie constituant une base importante pour la réflexion et la compréhension des maladies.

Ses domaines de prédilection étaient l’immunité et l’oncologie. Il était très impliqué dans la formation des médecins pour leur apporter le meilleur dans le développement de leurs compétences.

Le professeur Pierre Vassalli a toujours maintenu au cœur de ses travaux de recherche son intérêt sur les lymphocytes. En 1990, le prestigieux prix de médecine Otto Naegeli de notoriété internationale lui est décerné pour ses travaux scientifiques de recherche sur les lymphocytes T durant sa carrière.

Malgré ses diverses occupations de recherche, d’enseignement et de projets d’amélioration de la formation, il restait disponible, ouvert et encourageant pour les étudiants. Soucieux et volontaire d’offrir une bonne formation en dehors des cours, il organisait des groupes d’environ cinq à sept étudiants et offrait un apprentissage interactif et motivant.

Tout au long de sa chaire, sa réputation est reconnue comme celle d’un homme brillant, d’un esprit vif, prenant des décisions justes et rapides, engagé, battant, endurant, généreux, passionné et admiré.

Après avoir pris sa retraite, Pierre Vassalli a poursuivi une activité dans la recherche jusqu’en 2013, collaborant avec ses anciens collègues français avec lesquels il avait travaillé à New York.

Sa forte personnalité a inévitablement marqué des volées de médecins. Nous adressons toute notre sincère sympathie à sa famille et à son frère, professeur de médecine et ancien recteur de l’université ainsi qu’à tous ses amis.

Mélita Vassiliadi

Spécialiste en psychiatrie et psychothérapie, membre FMH, Genève

Adresse de correspondance

melita.vassiliadi[at]amge.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close