Courrier / Communications

De la déontologie et du marché des droits de polluer

DOI: https://doi.org/10.4414/bms.2021.20004
Date de publication: 21.07.2021
Bull Med Suisses. 2021;102(2930):959

Dr Roland Niedermann, médecine interne générale FMH, membre de MfE, Genève

De la déontologie et du marché des droits de polluer

Le marché des droits de polluer l’air [1] est ­incompatible avec le droit humain à la vie et à la santé. Car la science prouve cette évidence: la vie et la santé dépendent de l’air. Quiconque le pollue le transforme en matière nocive et se rend coresponsable de calamités sanitaires.

Or, la déontologie médicale assigne aux disciples d’Hippocrate le devoir de protéger la vie et de maintenir la santé des êtres humains (art. 2), et leur devoir suprême les pousse à s’opposer aux ordres et aux lois qui vont en sens contraire [2]. Car nul n’est en mesure de se soustraire à sa condition biologique de respirer de l’air propre. Ainsi, les acteurs du marché des droits de polluer s’arrogent un pouvoir de vie et de mort sur les populations. Le médecin se doit de prendre fait et cause pour les victimes des droits de polluer contre les malfaiteurs et leurs appuis institutionnels et politiques.

Je salue le retour aux sources de la FMH, qui a manifesté sa volonté de se référer à sa déontologie [3].

La Loi CO2, qui dispose l’intégration de la Suisse dans le marché européen des droits de polluer, est incompatible avec la déontologie médicale.

Par conséquent, j’attends des médecins et de leurs organisations qu’ils interviennent et s’engagent pour la protection des êtres ­humains contre la monstruosité [4] d’un tel ­marché.

Références

1 Cf. par exemple: Marché des droits à polluer: définition de Marché des droits à polluer et synonymes de Marché des droits à polluer (français) (leparisien.fr)

2 Cf. première ligne du Serment de Genève et son ­origine

3 «Il est important pour notre système de santé de pouvoir s’appuyer sur les valeurs fondamentales du Code de déontologie de la FMH.» Éditorial du vice-président de la FMH Christoph Bosshard: BMS 2021;102(24):798.

4 Cf. «Antigone» de Sophocle, début du chant du chœur, premier stasimon, selon la traduction de F. Hölderlin

Verpassen Sie keinen Artikel!

close