FMH

«Pour vous» devra signifier «avec vous»

DOI: https://doi.org/10.4414/bms.2021.19591
Date de publication: 10.02.2021
Bull Med Suisses. 2021;102(06):201

Alexander Zimmer

Dr méd., membre du Comité central et responsable du département Numérisation / eHealth

Tout d’abord, je tenais à vous remercier de m’avoir ­accordé votre confiance en me permettant de vous ­représenter au Comité central de la FMH durant cette législature. J’ai hâte d’entamer mes nouvelles tâches, et entends les aborder avec tout le respect qui se doit.

J’ai conscience qu’en reprenant le département Numérisation / eHealth des mains d’Yvonne Gilli, qui avait assuré sa conduite avec clairvoyance, je m’expose à ce que l’on épie chacun de mes gestes. En même temps, c’est le département qui me correspondait le mieux, et je pourrai me reposer sur une équipe hautement compétente et expérimentée. De plus, je suis déjà en contact avec bon nombre des collègues actifs dans ce domaine, puisque je travaille depuis plusieurs années au sein du groupe de travail eHealth.

La numérisation est l’un des principaux enjeux de notre temps, avec les opportunités et les risques qui en découlent pour le système de soins. Il ne s’agit pas uniquement du dossier électronique du patient ou de l’échange électronique de données entre médecins et autres partenaires du système de santé, mais aussi de vérifier la pertinence des nombreuses applications ­numériques développées dans le domaine, déjà largement adoptées au sein de la patientèle et toujours plus demandées. Il s’agit en effet de s’assurer qu’elles apportent une réelle plus-value, que ce soit en termes de qualité de la prise en charge, de sécurité des patients, de transparence ou de simplification des processus.

Primum non nocere. Premièrement, ne pas nuire. Tel est le principe élémentaire inscrit dans le serment d’Hippocrate et qui doit toujours guider la pratique médicale actuelle. Or, ce principe conserve toute sa ­validité dans le domaine de la numérisation.

Vu sous cet angle, il est tout à fait compréhensible que les médecins connaissent de mieux en mieux les diverses formes de prestations électroniques, comme le révèle la «Digital Trends Survey» [1], sans pour autant toujours en reconnaître les avantages.

Durant mon mandat au sein du Comité central, je compte prendre très au sérieux les réserves que vous, chers collègues, pourrez exprimer dans les sondages. Dans le même temps, j’estime qu’il est de mon devoir de prévoir et d’anticiper les évolutions techniques qui traverseront le domaine des soins, tout comme je dois rester attentif aux voix qui s’expriment dans notre ­domaine d’activité. Quelles sont les grandes tendances qui façonneront notre système de santé demain? Quelles sont les opportunités, mais aussi les risques, associés aux nouvelles applications et à l’agrégation croissante des données qui en découle? Comment gérer les risques indissociablement liés à ces applications? Comment pouvons-nous vous faciliter la tâche et vous permettre d’adopter les nouveaux outils lorsqu’ils sont utiles? Comment participer à la conception et au développement des nouveaux ­outils numériques pour maximiser votre avantage et améliorer encore la prise en charge des patients?

Je ne fais sans doute que répéter une évidence, mais il me sera absolument vital de pouvoir échanger assi­dument avec vous au cours des quatre années qui viennent. Par le biais de sondages réguliers, mais aussi dans les groupes de travail ad hoc de la FMH. Nous avons besoin de votre expérience d’utilisateurs des technologies numériques dans les cabinets médicaux et les hôpitaux. Ce n’est qu’avec vous que nous pourrons tirer pleinement avantage des nouveaux outils dans le domaine de la santé et réussir notre virage ­numérique. «Pour vous» devra signifier «avec vous».

Référence

1 Digital Trends Survey 2019 de la FMH. www.fmh.ch/files/pdf23/fmh-digital-trends-survey-2019-fr.pdf

Verpassen Sie keinen Artikel!

close