500
500

FMH

Le Forum du sauvetage change de nom

FMH – Forum Urgence

DOI: https://doi.org/10.4414/bms.2020.18896
Date de publication: 06.05.2020
Bull Med Suisses. 2020;101(1920):613-614

Wolfgang Ummenhofer

Prof. ém., Dr méd., délégué de la SSAR au Forum du sauvetage de la FMH, président

Le Forum du sauvetage de la FMH fait désormais partie de l’histoire, et d’une histoire dont on peut tirer quel­que fierté.

L’évolution du sauvetage en Suisse

Penchons-nous sur les thèses défendues par la FMH en 1996 concernant le domaine du sauvetage en Suisse, d’autant que l’article en question était bref. Ce n’est que lorsqu’on réalise tout ce que nous sommes venus depuis à considérer comme une évidence – numéro d’appel unifié 144, ambulanciers et médecins urgentistes excellemment formés, équipements de premiers secours standardisés et certifiés, services d’urgence fonctionnels et compétents – que l’on se rend compte de tout le chemin parcouru. Il faut l’admettre, ce n’est sans doute pas uniquement grâce à la FMH que le secteur des premiers secours a évolué de manière aussi ­réjouissante en Suisse. Mais les thèses défendues par notre organisation ont indéniablement joué un rôle. Et la démarche s’inscrivait dans la volonté du corps médical de dépasser les questions de tarifs pour participer pleinement au débat politique et contribuer à façonner notre système de santé.

Intégration des médecins dans les premiers secours

Loin de moi, toutefois, l’intention de prétendre que toutes les questions auraient été traitées et tous les problèmes résolus dans le domaine de la médecine d’urgence. Les premiers maillons de la chaîne de secours, en particulier, sont toujours à l’état de chantier.

Indépendamment de cela, le Forum s’est adressé au ­Comité central il y a quelque temps déjà, pour un avis critique sur le maintien de la plate-forme, et la direction à donner à ses travaux. Les réponses du Comité central étaient claires. On se félicite de l’existence d’un think tank pluridisciplinaire chargé de réfléchir aux questions ayant trait aux premiers secours. Plus que jamais, toutefois, la discussion a porté sur la façon d’intégrer les médecins dans les premiers secours. Les sociétés cantonales, responsables de la mise en œuvre des services d’urgence, se sentent abandonnées autant par les politiques que par les assureurs ou par le grand public. Elles peinent toujours plus à organiser la desserte de manière judicieuse et au plus près des ressources. Les cabinets de généralistes ferment les uns après les autres, surtout en zone rurale, alors que la relève ­potentielle cite toujours plus souvent la charge im­portante en heures de garde et de présence parmi les motifs les dissuadant de reprendre un tel cabinet.

fullscreen

Evolution du comportement des patients

Le problème est loin de se limiter à la Suisse, et ne peut s’expliquer uniquement par le manque (relatif) de médecins. Le comportement des patients a évolué. Beaucoup n’ont plus de médecin de famille. Ils consultent des portails de triage ou directement un spécialiste, et se rendent aux urgences lorsqu’ils l’estiment nécessaire.

Il se pourrait qu’il faille effectivement chercher les ­solutions ailleurs que dans le modèle classique du médecin de famille. Il serait toutefois utile que nous, méde­cins, prenions une part active à la discussion sur les conditions structurelles de notre ­futur système de santé. Mais quel que soit ce futur ­système, il nous faut des modèles de transition opérationnels, utilisables par les patients, et qui préservent les généralistes restants du burn-out. Le Comité central a émis le vœu que le Forum continue de réfléchir aux mêmes thèmes, tout en portant son attention sur le rôle des médecins de premier recours dans le système de soins d’urgence.

Nous comprenons fort bien cette préoccupation. Tant dans ses thèses [1] que dans ses lignes directrices [2], le Forum met en avant le rôle de tout premier ordre dévolu aux médecins de premier recours dans le système de soins d’urgence. Et si son attention se porte dés­ormais davantage sur la réorganisation du système de premiers secours, il serait normal que cette réorientation se reflète dans son nom.

Les changements de nom suscitent toujours de l’émotion, y compris dans une organisation comme la nôtre. A l’issue d’un débat nourri au sein de la plate-forme, nous avons proposé au Comité central de nous donner le nom «FMH – Forum Urgence» ce qu’il a accepté de faire à l’unanimité, après une brève discussion. Nous allons poursuivre notre activité sous cette nouvelle déno­mination et serons heureux d’accueillir en notre sein toute nouvelle société de discipline qui en exprimera le souhait.

A cette époque de fragmentation toujours plus marquée, le fait que 12 sociétés de discipline et organisations de santé réfléchissent et échangent depuis plus de 25 ans sur le thème de la médecine d’urgence est remarquable et constitue en soi un accomplissement.

Car il y a vraisemblablement peu de sujets, dans le domaine de la médecine, sur lesquels on collabore aussi peu et avance chacun dans son coin qu’en matière de premiers secours. D’autant plus que nous, médecins, ne représentons qu’une partie des «acteurs» intervenant sur le terrain, et que nous nous retirons graduellement d’une diversité de fonctions.

Les différents points de vue ont permis de voir très vite les recoupements

Chez nous non plus, les synergies n’ont pas été toujours d’emblée évidentes. Soins de premier recours, services de secours, services d’urgences, transport de patients en état critique, gestion de crise en situation exceptionnelle. Les acteurs de chacun de ces domaines ont naturellement un point de vue qui leur est propre, différent de celui d’un médecin de famille, d’un chirurgien, d’un interniste, d’un pédiatre, d’un cardiologue, d’un psychiatre, d’un neurologue, d’un anesthésiste, d’un spécialiste en médecine intensive, d’un médecin cantonal ou d’un médecin de l’armée. Mais il nous a toujours été possible de voir très vite les recoupements et le caractère indissociable de ces diverses fonctions.

Le Forum Urgence de la FMH sera heureux de vous voir suivre ses activités et de connaître votre avis.

Crédits

© Huettenhoelscher | Dreamstime.com (image prétexte)

1 www.fmh.ch/files/pdf10/thesen_rettungswesen_f.pdf

2 www. fmh.ch/files/pdf10/Lignes_directrices1.pdf)

Adresse de correspondance

Prof. ém., Dr méd. Wolfgang Ummenhofer
Forum du Sauvetage de la FMH
Case postale 300
CH-3000 Berne 15
w.ummenhofer[at]unibas.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close