Autres groupements et institutions

Quand lire rime avec plaisir, bénéfice et bonne conscience

Les éditions EMH 
fêtent leurs 20 ans

DOI: https://doi.org/10.4414/bms.2017.06237
Date de publication: 20.12.2017
Bull Med Suisses. 2017;98(5152):1732–1734

Hans Kurt

Dr méd., président de Conseil d’administration EMH

Comme 94% du corps médical, vous êtes informés et lisez régulièrement le Bulletin des médecins suisses et le Swiss Medical Forum. A l’instar de vos confrères (93%), vous tenez à l’indépendance des revues médicales. Vous appréciez les articles scientifiques revus par des pairs. Bien que de nombreuses informations médicales peuvent être trouvées sur Internet, vous continuez à vous informer par le biais de revues spécialisées sur format papier, comme 75% des médecins, et ce même si Internet en tant que source d’informations a également gagné en importance pour vous. Ce ne sont que quelques-uns des résultats de l’enquête réalisée cette année par l’institut de sondage gfs-zurich auprès des lecteurs de la presse médicale spécialisée.

C’est également l’année où nous fêtons les 20 ans des Editions médicales suisses. Depuis 1997, vous recevez en effet tous les jeudis le Bulletin des médecins suisses accompagné du Swiss Medical Forum, la revue officielle de formation continue de la FMH. Pour être informé des dernières nouveautés en matière de sciences médicales, vous lisez le Swiss Medical Weekly, une des premières revues médicales en ligne de Suisse et selon votre spécialité, vous recevez également Primary et Hospital Care ou une autre des cinq revues médicales des éditions EMH.

fullscreen
Les EMH éditent depuis 20 ans des revues indépendantes et de grande qualité.

Nous regardons vers l’avant

Plutôt que de jeter un regard rétrospectif, comme on le fait souvent lors d’un jubilé, concentrons-nous d’abord sur le présent et le futur. A l’heure actuelle, les médias sont en pleine mutation et personne ne peut dire avec certitudes quelles seront les tendances à venir: alors que beaucoup avaient prédit la fin du livre, les ventes de livres électroniques stagnent. La disparition d’une revue fait naître une autre et la pléthore de médias électroniques, au lieu de mieux informer, ne fait qu’intensifier le flux d’information menant ainsi à la dés­information.

fullscreen
Vérification finale de la couverture. Tout doit être irréprochable avant publication.

Pour les éditions EMH, le défi à relever consiste non seulement à poursuivre l’aventure des médias traditionnels tels que le Bulletin des médecins suisses, mais aussi à reconnaître les tendances et à tenir le rythme des médias électroniques. Cette révolution ­nécessite des ressources techniques et humaines dont le financement est de plus en plus difficile à trouver. Le marché des annonces publicitaire se réduit comme une peau de chagrin alors que par le passé, il a permis des gains importants pour les EMH de la FMH durant de nombreuses années. De nouveaux modèles de finance­ment semblent promettre des solutions, mais ils s’accompagnent de pressions sur les éditeurs et les auteurs les obligeant à d’importantes concessions en matière d’indépendance rédactionnelle.

Dans le Tages-Anzeiger du 12 août 2017 et dans le magazine suisse de la recherche scientifique Horizons (n° 113/2017), le Prof. Matthias Egger, président du Conseil national de la recherche du FNS, dénonce le pouvoir des maisons d’édition scientifique et l’hégémonie des grandes revues telles Nature ou le New Eng­land Journal of Medicine qui se font grassement payer pour publier des travaux scientifiques offrant ainsi à leurs éditeurs des rendements de plus de 30%. Les auteurs des articles ne touchent en revanche pas un sou et ne peuvent les rendre publics puisque les maisons d’édition en détiennent les droits. Dans le magazine de la recherche Horizons, le Prof. Egger s’exprime ainsi: «Elles privatisent les sources du savoir financées par l’argent des contribuables. Elles publient les résultats de la recherche dans des revues auxquelles doivent s’abonner les universités à des coûts élevés.» A cela s’ajoute le fait que les jeunes scientifiques ne peuvent accéder à une renommée scientifique que s’ils publient dans des revues importantes à fort impact, c’est pourquoi le Prof. Egger plaide pour un accès illimité à toutes les publications scientifiques.

Nous tenons nos objectifs

Les éditions EMH proposent toutes leurs publications scientifiques en libre accès selon le modèle de l’Open access, qu’il s’agisse du Bulletin des médecins suisses ou d’organes scientifiques tels le Swiss Medical Forum et le Swiss Medical Weekly, dont les articles sont revus par des pairs afin d’en garantir la qualité scientifique. Ce principe s’applique également à toutes les autres publications des éditions EMH, une stratégie louable qui répond à l’appel du Fonds national mais qui comporte aussi d’importants risques financiers. Publier des articles scientifiques indépendants sans lien d’intérêts avec les annonceurs, les sponsors ou les représentants de groupe d’intérêts coûte cher et n’offre aucun gain. Depuis leur création, les éditions EMH s’attellent à faire de la liberté rédactionnelle une marque de qualité qui doit être maintenue dans le futur et protégée contre toute tentative de pression financière ou idéologique ou même contre toute tentative d’influence par des groupes d’intérêts du corps médical.

Un autre objectif, déjà formulé lors de la création des éditions EMH par un groupe de travail du Comité central autour de Hans Heinrich Brunner, président de la FMH à l’époque et Ludwig Heuss, nommé ultérieurement président du Conseil d’administration, a consisté à reconnaître l’importance stratégique pour la FMH d’occuper le terrain des publications scientifiques afin de ne pas laisser la place aux éditions médicales étrangères qui devenaient de plus en plus influentes et afin de contrer la publication d’articles dont le contenu était influencé par ceux qui les financent. La FMH voulai­t et veut plus que jamais maintenir un rôle prépondérant dans ce secteur en Suisse.

fullscreen
Séance du Comité de rédaction à Bâle à la mi-novembre: Ruedi Bienz, président du comité directeur des EMH, en discussion avec Christian Overstolz, ancien détenteur des éditions Schwabe. En arrière-fond, les anciennes couvertures des revues publié­es par les EMH.

Ce sont certes de nobles objectifs, mais comment les mettre en pratique? Depuis quand les médecins savent-ils produire un journal, l’imprimer, s’occuper de la mise en page et de la rédaction en suivant un processus optimal? Suite à une procédure de sélection approfondie, les éditions Schwabe SA reconnues dans les cercles scientifiques se sont jointes à la FMH. Le critère déterminant fut que Schwabe publiait la Medizinische Wochen­schrift (qui est ensuite devenue le Swiss Medical Forum et le Swiss Medical Weekly), afin d’utiliser les précieuses synergies existantes.

EMH est une coentreprise de la FMH et de Schwabe sous la forme d’une société anonyme dont la FMH détient la majorité des actions. Or, c’est vous, chers membres de la FMH, qui détenez les éditions EMH et qui pouvez, au travers des organes de la FMH, déterminer dans une large mesure le développement de nos activités. Les éditions EMH ne veulent pas uniquement continuer à publier les revues actuelles, mais également mettre à disposition des membres FMH, sociétés de disciplines et organisations médicales, le savoir-faire et les prestations d’une maison d’édition de qualité. Nous planifions et réalisons pour vous publications régulières ou ponctuelles, organes de communication, brochures, programmes et rapports de congrès, mais aussi publication de livres et projets de médias électroniques.

Merci pour votre fidélité!

Nous sommes convaincus que les publications médicales de qualité et donc aussi les éditions EMH sont porteuses d’avenir. Mais il devient de plus en plus difficile de trouver des financements pour des maisons d’édition et des projets médiatiques garants de la qualité et de l’indépendance de leurs publications, car la demande en matière de gains et de profits ne cesse d’augmenter. Vous, chers lecteurs, voulez des médias indépendants qui répondent aux critères scientifiques. C’est exactement ce que nous voulons aussi. Nous voulons rendre nos publications accessibles à toutes et à tous et permettre aux jeunes chercheurs de pouvoir publier sans avoir à payer pour le faire. Nous voulons rester un employeur social et éditer nos produits en Suisse dans le respect des exigences écologiques. Grâce au soutien financier octroyé par la Chambre médicale, il nous a été possible au cours de ces 5 dernières années et malgré les pertes, de nous maintenir à flot tout en réalisant les innovations nécessaires. Vous souhaitez des produits attrayants et précieux et nous vous proposons des produits de haute qualité dans l’espoir que nous pourrons continuer à vous compter parmi nos fidèles lecteurs à l’avenir, car ce n’est qu’ainsi que, pour vous et avec vous, nous pourrons continuer à proposer des revues dont les contenus sont totalement indé­pendants tout en répondant à des exigences de qualité élevée et en étant produits sans compromis.

Crédits photo

Photo p. 1732: Hans Kurt

Collage: Tanja Kühnle

Photos p. 1733–4: Matthias Scholer

Adresse de correspondance

Gruppenpraxis Weststadt
Dr.med. Hans Kurt
Facharzt für Psychiatrie und Psychotherapie
Bielstrasse 109
CH-4500 Solothurn
Tel. 032 623 72 16
Fax 032 622 31 25
kurt[at]solnet.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close