Et encore …

Nouveau site web du BMS

Varié, rapide, adaptable

DOI: https://doi.org/10.4414/bms.2017.05459
Date de publication: 08.03.2017
Bull Med Suisses. 2017;98(10):326

Bruno Kesseli

Dr méd. et lic. phil., rédacteur en chef

Vous êtes en train de lire un article du Bulletin des ­médecins suisses. C’est ma seule certitude. Je n’ai bien entendu aucun moyen de savoir sur quel support et dans quelles circonstances vous le faites. Il y a quelques années encore, j’aurais automatiquement supposé que les lectrices et lecteurs du BMS avaient, dans la plupart des cas, un magazine jaune entre les mains. Mais les temps et les habitudes médiatiques ont changé – et pas seulement pour les «enfants du numérique».

Certes, le BMS existe sous forme électronique depuis de nombreuses années. Mais notre site web a longtemps été essentiellement conçu comme des archives électroniques, regroupant tous les articles publiés ­depuis le début du millénaire au format PDF. Il y a quelques années, un premier pas a été fait en direction d’une présence Internet exploitant mieux les avantages du web et offrant une valeur ajoutée aux ­lecteurs par rapport à l’édition imprimée, avec des rubriques en ligne telles que le «Forum du BMS» et une rubrique d’actualités spéciale.

Mais malgré tous ses avantages, certaines caractéristiques du site apparaissaient plutôt comme des ­handicaps à la suite de la multiplication des appareils mobiles maniables, tels que les smartphones et les ­tablettes. Les articles n’étaient accessibles en ligne qu’au format PDF et le site était «non responsive», autrement dit, il ne s’adaptait pas automatiquement à l’appareil utilisé. Sur les petits appareils, la manipulation des articles était donc compliquée, et la lisibilité moindre.

Depuis un mois, c’est du passé. Le site web du BMS a une nouvelle fois été actualisé. Non seulement il est visuellement et techniquement au goût du jour, mais les futurs défis prévisibles ont été anticipés. Les principales nouveautés peuvent être résumées par les mots-clés «mobile responsiveness» et «navigation simplifiée».

La principale nouveauté réside dans la présentation des contenus consultés qui s’adaptent automatiquement à la taille de l’écran sur lesquels ils s’affichent. Le site est donc «mobile responsive». Pour que cela fonctionne dans le cas des articles, il faut les archiver au format HTML en plus du format PDF. Pour simplifier la navigation sans souris, c’est-à-dire sur tablette ou smartphone, du point de vue graphique, les contenus sont simplement disposés en bandes les uns en dessous des autres. Cela permet bien souvent aux utilisateurs d’arriver rapidement où ils veulent en utilisant la fonction «défilement».

Le bilan après un bon mois est positif, le passage au nouveau système s’est bien passé. Comme il s’agit d’un changement majeur, il est inévitable qu’il s’accompagne de quelques petites erreurs (ou bugs, en jargon informatique). Fort heureusement, les signalements d’erreurs, pour lesquels nous remercions les utilisateurs attentifs de notre site web, sont pour l’instant ­limités. Bien entendu, outre les messages d’erreur ­proprement dits, nous recueillons également les commentaires de toute sorte. Ils sont analysés et seront pris en considération lors des améliorations ultérieures du site web.­

Même si l’édition imprimée reste pour l’heure le média principal aux yeux de la rédaction, nous voulons que 
le BMS en ligne constitue un complément séduisant, ou même une alternative pour un certain segment 
de notre lectorat. Nous serions bien sûr ravis que ­certains adeptes convaincus de la version papier du BMS découvrent les avantages du média ultrarapide qu’est ­Internet. La fonction commentaire permet par exemple de réagir très vite à un article et d’en discuter avec des collègues. Faire la même chose dans le magazine imprimé est infiniment plus laborieux. Nous ­espérons que le «ping-pong» de courriers des lecteurs qui s’étale sur plusieurs semaines appartiendra très bientôt définitivement au passé. Des articles «online first» ou «online only», comme des actualités du secteur de la santé, des interviews ou des prises de position, doivent également contribuer à la diversité du site web et créer une valeur ajoutée par rapport à la ­version papier.

J’espère que cette petite apologie de la nouvelle présence en ligne du BMS vous incitera à vous rendre très prochainement sur notre site web. Vous demander si vous profiterez par hasard pour cela de deux minutes sur le télésiège pendant vos vacances de ski n’a aujourd’hui plus rien d’absurde. Nous serions ravis que vous nous fassiez part de votre expérience.

Adresse de correspondance

bkesseli[at]emh.ch

Verpassen Sie keinen Artikel!

close